Le philosophe Pena-Ruiz nous rappelle l’essentiel !

SIGNALE :

Le philosophe Pena-Ruiz nous rappelle l’essentiel (dans l’article extrêmement clair dont vous trouverez le lien ci-dessous). Il rappelle pourquoi il faut tenir bon  face aux tentations de certains, comme François Baroin, de prétendre mieux « contrôler » l’islam de France grâce à une, ou des structures, de type fondation qui permettrait à l’Etat d’y exercer un droit de regard  républicain. Droit de regard républicain moyennant bien sûr la pérennisation des dispositifs d’apports publics aux confessions qui portent atteinte à la séparation des églises et de l’Etat, voire leur amplification pour faire bonne mesure et convaincre l’islam « d’entrer en fondation ». Sinon, sans davantage de beurre dans les épinards, pourquoi l’islam accepterait il un « droit de regard » de la puissance publique par rapport à ce dont il bénéficie déjà sans cet inconvénient pour lui ? Ne prenons pas les hiérarques de l’islam de France pour des imbéciles.

Faire ce que propose F. Baroin, c’est, comme nous l’avions souligné dans notre « billet d’actu » du 11 février dernier et dans le commentaire qui a suivi , entrer dans une logique concordataire de type Alsace Moselle qui est aujourd’hui un anachronisme dépassé et régressif. Abrogeons plutôt le concordat Alsaco-Mosellan !

http://www.laicite-republique.org/h-pena-ruiz-concordat-au-nom-du.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=Twitter

Bonne lecture !

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Accueil

3 réponses à “Le philosophe Pena-Ruiz nous rappelle l’essentiel !

  1. L’enfer est pavé de bonnes intentions..

    Une réflexion que je souhaite partager avec les abonnés de Décoda(na)ges, après avoir vu une responsable de la journée contre les « mains aux fesses » dans les transports publics, préconisant l’application de la loi pénale en ce cas, qu’elle qualifie d' »assaut », par une traduction inexacte du terme anglais assault (délit puni jusqu’à 5 ans de prison en France).
    Je conçois la volonté légitime des femmes confrontées à ces gestes déplacés de s’en défendre et je suis le premier à trouver justifiée une bonne gifle donnée au malotru.
    Ma crainte est de voir généraliser et judiciariser pénalement ce problème, qui rappelons-le, ne se pose, pour l’essentiel, que dans les centres urbains et aux heures de pointes dans les transports en communs (heureusement).
    En effet, la répression pénale de ces comportements furtifs supposera la mobilisation de nombreux policiers et des procès aboutissant le plus souvent à une relaxe au bénéfice du doute (pas d’aveu, pas de traces, peu de chances d’avoir des témoins, pas de casier judiciaire, probablement, du suspect, etc..).
    Dès lors, le sentiment d’injustice aidant, on en viendra, pour satisfaire les féministes déçues, à ce que préconisent, paradoxalement, les islamistes radicaux : la séparation des sexes dans les transports en commun, dans des wagons distincts.
    Cette logique étant adoptée, il se trouvera des voix pour l’étendre à d’autres domaines où la promiscuité des sexes différents, sinon toujours opposés, pose parfois des problèmes, à commencer par les piscines publiques, puis certaines plages ainsi réservées à l’un ou l’autre sexe (cela existe déjà dans certains pays musulmans), et enfin on (re)posera la question de la mixité de l’école publique, inévitablement.
    C’est toute la société française qui, au motif de comportements masculins déplacés contre lesquels se sont formés des lobbyes, prisonnier leur propre logique, est en train d’opposer les femmes et les hommes, considérés comme devant être séparés les uns des autres dans la vie quotidienne, avec tout ce que cela entraîne comme régression des libertés pour les femmes, aussi.
    Ce cas n’est pas isolé et pour ceux qui ont connu le féminisme libertaire de mai 68 (liberté de contraception, liberté d’avorter, liberté d’avoir des relations sexuelles hors mariage, liberté d’être homosexuelle, interdiction d’interdire, etc..) le féminisme du XXI° siècle apparaît souvent désormais comme très répressif, même si les intentions sont bonnes.
    Ainsi la chasse aux affiches présentant des photos de femmes dénudées considérées comme dégradantes pour l’image de la femme par l’association « les chiennes de garde », n’ouvrent-elles pas la voie à un rétablissement de la censure morale, curieusement préconisé également par les islamistes radicaux et les catholiques ultra-conservateurs ?
    Et comment refuser d’interdire une affiche jugée blasphématoire envers le prophète, si l’on interdit une affiche représentant une femme nue, jugée dégradante pour l’image de la Femme, sans contradiction évidente ?
    Soyons honnêtes, combien de couvertures de Charlie-Hebdo, notamment celles de Wolinski, ne risqueraient-elles pas d’être censurées comme dégradantes pour l’image de la Femme ?
    Comment ne pas regretter la pratique adoptée dans certaines grandes entreprises françaises, à la suite des entreprises américaines, de préconiser systématiquement à un cadre, homme, qui doit recevoir dans son bureau une femme placée sous sa direction, de laisser la porte de son bureau ouverte ou de réaliser l’entretien en présence d’un témoin, de peur d’être accusé ensuite de harcèlement sexuel devant un conseil de prud’hommes ?
    Je n’ai pas de solution miracle à ces problèmes, autre que l’éducation et la solidarité avec les femmes qui en sont victimes au quotidien, mais prenons garde de ne pas conduire par absolutisme intellectuel, à un recul de la mixité hommes-femmes, qui me paraît aussi un acquis important de la laïcité, tant elle est toujours proscrite dans toutes les religions archaïques.
    Bruno Bertrand

  2. Anita

    Avis entièrement partagé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s