DECODA(NA)GES n°30 – 10 mai 2015, nouvelle formule !

Texte intégral du numéro disponible en rubrique « Archives », sous rubrique « Numéros antérieurs »

SOMMAIRE

Edito
Qui devenons nous, bon sang ?

Thème du mois
« L’alternative économique » selon Arnaud Montebourg

Dernière(s) minute(s)
Le néo cléricalisme contemporain est une polygamie pour la République
UMP renommée « Les républicains », gondole ou Denise ?
La vraie nature du programme du FN et de la famille « Grrrrronasis »

Les nouvelles du front bébête…
Autain en emporte le vent : l’ultra gauche n’est même plus de gauche, juste conne…

Chiffres clés
40% des djihadistes français sont des gaulois convertis

Le(a)s crétin(e)s du mois
L’instant « M » sur France Inter et sa cruche de service
C. Estrosi
P. Conesa

La p’tite biblio
Val
Charb

Blog(s) ami(s)
Musicalitis de l’ami Jérôme

Les grands textes qu’on aime
La tribune de Laurent Joffrin sur le bouquin de Charb dans Libé du 1er mai

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Accueil

2 réponses à “DECODA(NA)GES n°30 – 10 mai 2015, nouvelle formule !

  1. Pour compléter le débat sur le voile dans l’espace public un article intéressant concernant les avocats, personnes privées officiant souvent dans l’espace public. Au-delà du seul principe de laïcité républicaine, on voit qu’il peut aussi exister un principe de neutralité dans l’apparence, quant à l’appartenance d’une personne privée à un courant politique ou religieux lors de l’exercice d’un office public, ce qui me paraît intéressant à développer aussi :
    http://www.carrieres-juridiques.com/actualites-et-conseils-emploi-juridique/voile-et-port-de-la-robe-d-avocat-un-compromis-impossible/842/uk
    Le cas cité n’est pas exceptionnel, lors de la prestation de serment des 140 (!) nouveaux avocats de l’année 2014 devant la cour d’appel de Montpellier, une avocate a tenté de garder un foulard sur la tête pendant sa prestation de serment, avant d’y renoncer sur les pressions de ses confrères et consoeurs.
    Bruno Bertrand

    • Tout cela est bien la preuve qu’il ne s’agit pas simplement d’un bout de tissu relevant d’une pseudo liberté individuelle vestimentaire mais d’une manifestation prosélyte d’appartenance à une confession soumettant les femmes à ce qu’il y a aujourd’hui de pire ! Sinon pourquoi une avocate à sa prestation de serment tenterait elle cela alors qu’elle sait très bien ce que signifie la robe uniforme de l’avocat ?

      « Le corps des avocats est un et indivisible, mis sur un pied d’égalité par une tenue spécifique, identique pour les femmes et pour les hommes, de petite taille ou de grande taille, fort ou fin, de toute confession. L’avocat qui enlève sa robe pourra de nouveau être l’Homme et s’exprimer s’il le souhaite sur ses convictions. »

      Donc, ne rien laisser passer. Et au besoin faire évoluer les textes législatifs s’ils ne sont pas assez contraignants sinon nous acceptons, sans rien faire, cette immonde soumission d’une moitié de l’humanité par l’autre !
      merci Bruno !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s