Affaire Bianco : L’Edito de Caroline Fourest !

Sur « l’affaire Bianco » qui défraie la chronique et défie l’entendement, DECODA publie le texte de Caroline Fourest (Le Monde daté du 22 janvier) qui, comme très souvent voit juste, au risque de déplaire!

Nous on aime, donc on fait partager (et merci à l’amie W. de nous l’avoir adressé!)

« Pourquoi Jean-Louis Bianco a fâché tant de laïques. Une guerre des laïcités en France ?

Par Caroline Fourest

Vous pouvez retrouver ce texte dans la Rubrique « Billet d’Actu ».

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Accueil

2 réponses à “Affaire Bianco : L’Edito de Caroline Fourest !

  1. Un rappel nécessaire dans un domaine où les observateurs et les observatoires soufflent le chaud et le froid sans aller au fond des différences immenses entre les différences tendances de l’Islam ni même faire le point entre ceux qui se réclament du religieux et ceux qui l’utilisent comme habillage d’une politique radicale.
    Merci pour ce décodage loin du « déconnage » …

    • Merci pour ce commentaire frappé non seulement « au coin du comptoir » de Poltechno mais aussi au coin du bon sens !
      Mais tout le mérite en revient à Caroline Fourest !

      J’en profite pour signaler la lecture indispensable de la chronique d’Eric Guérin, au sujet des évènements de Cologne, dans Le Monde daté du 23 janvier et concernant certaines « coutumes » islamiques vis-à-vis des femmes, tel le « taharosh ». On en connaissait d’autres consistant à les marier contre leur gré, à en prendre plusieurs ou à les voiler de la tête aux pieds pour les soustraire aux regards concupiscents, mais là, lisez, ça dépasse tout entendement.
      Dans le grand concours des horreurs, cultuelles ou culturelles, inventées par les hommes au nom de leurs dieux c’est du même accabit que l’excision avec la dimension sauvagerie collective en prime. Définitivement édifiant sur les bienfaits des religions, notamment pour l’humanité féminine, quand elles ne sont que l’alibi du phallocratisme et du machisme les plus lamentables. J’y reviendrai plus longuement dans le prochain numéro de DECODA. Là aussi, pour ce motif, sans déconner et en disant les choses pour ne pas ajouter au malheur du monde…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s