Après l’horreur barbare, l’honneur civique !

Après ce que nous venons de vivre, et en cette heure d’hommage national à nos morts, il faut lancer un appel solennel à voter aux deux tours des élections régionales. Si vous aimez ce pays pour sa démocratie et sa République, alors foncez aux urnes les 6 et 13 décembre prochain, bordel !

Comment pourriez vous rester chez vous, vaquer à vos petites occupations et ne pas aller voter ? Comme des glands égoïstes allais-je dire…

Comment, en effet ne pas manifester, par votre suffrage, votre attachement à tout ce que nos ennemis veulent détruire ? Car, soyons clair, il ne s’agit pas que de pouvoir aller boire un verre en terrasse, d’aller au concert ou au stade en sécurité. C’est aussi notre démocratie politique et ses institutions nationales et locales, c’est aussi la République, qui sont attaquées. Il nous faut, il vous faut les défendre ! Et notre bulletin de vote est notre première arme, n’en doutez pas.

Ainsi, comment, dans ces conditions, la participation pourrait-elle ne pas exploser et rester autour des 50% habituels pour des élections locales ? Un électeur sur deux qui resterait chez lui et s’en taperait ? Ce n’est pas possible. DAECH, et tous ses semblables, pourraient se frotter les mains…

Il y aurait alors une incohérence absolue, ou le signe d’une hypocrisie totale, puisque cet attachement, le pays, semble t-il, l’a crié, notamment par son courage et sa dignité, aux lendemains des abominables massacres que nous avons subis.

Quels que soient les défauts de nos système et classe politiques, ou ceux que les médias et les partis extrémistes leur prêtent, et ressassent à tire larigot pour leur infâme petite tambouille, il faut manifester notre attachement à la France, à sa démocratie politique et à son régime républicain.

C’est un signe puissant, surpuissant, qu’il faut donner à nos ennemis. Qu’ils sachent bien qu’on ne nous détruit pas comme ça, sans qu’on réagisse et, dès la première occasion, ne serait ce que civiquement. Je le redis votre bulletin de vote est notre première arme.

Donc, le 6 et le 13 décembre prochain, allez voter, en masse et fissa ! Vous ferez le plus beau doigt à l’islamisme radical, à DAECH et à leurs complices. Ne me dites pas que vous n’en avez pas envie ! Si vous avez un empêchement, donnez procuration, c’est simple et encore possible.

La moitié féminine de l’électorat me semble même tout particulièrement concernée par cet impératif puisque nos ennemis veulent, outre l’inféodation religieuse qui nous concerne tous, la promettre à l’asservissement.

Votez pour qui vous voulez (parmi les partis républicains), votez blanc même si aucun ne vous convient, mais votez. Votez contre la haine. C’est un devoir absolu pour préserver tout ce que vous aimez dans ce pays et pour nos morts, pauvres innocents massacrés par des barbares ignobles, instruments d’un projet totalitaire infâme d’asservissement de l’Humanité.

Et si, malgré tout, tel ou telle devait persister à ne pas se sentir concerné(e), que les noms des « 130 et plus », ainsi que les aurait nommés Jean Ferrat, viennent hanter, comme une longue litanie de l’horreur, leurs consciences égarées. Nos morts, s’il pouvait leur être donné le bonheur de revenir, iraient accomplir ce devoir le cœur alerte, n’en doutons pas.

VOTEZ ! Et diffusez cet appel à vos proches, parents et amis, bref à tout votre carnet d’adresses.

Publicités