Bêtiseland über alles !

Nos pauvres héros…

Nos deux commandos de marine morts pour libérer les deux otages au Bénin ont au fond de la chance… Ils ont échappé au pire qui a suivi leur sacrifice.

Nos bons crétins des médias, les premières heures qui ont suivi ces évènements dramatiques, n’ont-ils pas dénommé leur commando  du nom débile de « Uber » ? J’en ai été le témoin devant mon petit écran. Le véritable nom depuis l’origine (1947)  est pourtant « Hubert ». Comment ces êtres sans cervelle ont-ils pu imaginer que ce pouvait être « Uber » ?

Cela me rappelle l’histoire toute aussi consternante de cette neuneu très chicos qui, dans le V arrondissement de Paris, m’a demandé un jour son chemin en me demandant où se trouvait la rue de l’U.L.M.  (comme l’engin qui vole), alors que sur son papier on lui disait de se rendre rue d’ULM, la rue de Normale sup.  Pays de merde… Déjà, avant même les ronds-points…

« Deutschland über alles » tonnait le führer des teutons fachos… Nos médias c’est « Bêtiseland über alles ». Il est consternant que, pour ces incultes et fainéants, la vie ne soit plus signifiante qu’au travers du nom d’applications décérébrantes et destructrices de ce qui peut rester du code du travail, sans même rechercher et vérifier si, par hasard, ce ne pouvait pas être autre chose. Mais non « Hubert » aujourd’hui ce ne peut être spontanément que « Uber ». A pleurer.

« Hubert », l’héritier des commandos Kieffer premiers à débarquer le 6 juin 1944 et du nom de Augustin Hubert mort ce 6 juin 44 sur la plage de Ouistreham… Pauvres d’eux, pauvres de nous… Tout ça pour ça…

Ensuite, ces mêmes médias et une classe politique d’opposants lamentables se sont couverts d’indignité en lançant une polémique honteuse suite à ces évènements tragiques, juste pour chercher des poux dans la tête à Macron en instrumentalisant certains propos du ministre des affaires étrangères. Celui-ci  a souligné que les deux touristes enlevés se sont conduits comme des irresponsables se rendant dans une zone classifiée « orange » par le ministère des affaires étrangères.

Comment nier la prise de risque inconsidéré ? Chacun le sent bien. Pareil que le premier crétin de skieur hors piste venu s’élançant en zone d’avalanche d’accès fermé. Tout pareil. Juste leur bon plaisir d’individualistes… doublés, peut-on penser, de cons finis.

Et on ne pourra même pas dire à l’avenir « qu’on les laisse y crever », nos commandos qui, eux, ont le sens de l’honneur de leurs missions, et pas l’indignité chevillée à l’âme, iraient quand même les chercher…

Allez remettons-nous, haut les coeurs ! Et collons en une bonne aux islamistes, ça fera du bien, puisqu’au Bénin c’était aussi eux. Il y a longtemps que l’on n’a pas parlé d’eux ici.

Deux références signalées pour ce faire, outre le virage laïque opéré récemment par notre président et que nos bons niais habituels à gauche, les insoumis en tête, ont pris pour un appel du pied aux électeurs d’extrême droite. Comme si une fermeté présidentielle sur la laïcité ne pouvait pas être sincère. Faut dire qu’une telle  fermeté les emmerde, tout est là…

  1. En premier lieu, un excellent papier sur le site de l’UFAL pour présenter un bouquin très intéressant de Chesnot et Malbrunot, chez Lafon.

https://www.ufal.org/laicite/qatar-papers-par-christian-chesnot-et-georges-malbrunot-ed-michel-lafon-2019/

2. Ensuite, sur le même site de l’UFAL , la dénonciation de la manipulation opérée par les islamistes à propos d’une décision de justice qui ne leur est pourtant pas favorable sur le port du voile intégral.

https://www.ufal.org/divers/voile-en-entreprise-non-la-justice-ne-confirme-pas-le-droit-de-le-porter/

Alors ici, en Afrique ou ailleurs, nous sommes toujours en guerre contre l’islam radical qui continue à nous tuer pour ce que nous sommes : une des faces positives de l’humanité alors qu’ils n’en sont qu’une des tristes faces noires,  la plus triste sans nul doute tant la régression qu’ils portent est navrante.

Et Allah sait bien, tout comme ses homologues, combien la concurrence est féroce…