Billet Post 1er tour des régionales 2015

Comme après le premier tour des départementales, il y a quelques mois, il n’est pas trop tard ! Souvenez vous les médias promettaient plusieurs exécutifs départementaux au FN. Et puis… rien ou presque, quelques conseillers départementaux, et c’est tout. Là c’est la même chose, quoi qu’en disent comme toujours les médias.

Pour bien analyser, il faut s’en tenir d’abord aux faits, et ils sont clairs, les conclusions en découlent toutes seules :

1) Même si la fréquentation des urnes a légèrement augmenté par rapport aux précédentes élections régionales, un peu plus d’un électeur sur deux persiste à ne pas se déplacer (abstention à 50,02%). On sait pourtant que ne pas aller voter c’est voter pour le FN qui augmente sa part relative jusqu’à même pourvoir empocher quelques mises.

Là dessus, merci, d’abord, à tous les dédiabolisateurs, sans conviction ni principe, qui oeuvrent en continu et souvent d’un air goguenard depuis plusieurs années au bénéfice frontiste. Je pense à ces centaines de journalistes qui jouent au petit ethnologue et prétendent regarder avec « objectivité » (en fait neutralité, soit sans conviction républicaine chevillée au corps) le phénomène frontiste…

Mais, au fond du fond, franchement, combien de morts faudra t-il pour que les abstentionnistes se réveillent pour défendre la République et la démocratie en exerçant leur devoir civique, leur seule arme ? Le FN fait le plein lui et de plus en plus. Républicains de gauche ou de droite, allez vous continuer longtemps à dormir ou à vous moquer de ce qu’il advient de votre pays ? Donc, je réitère mon appel d’avant premier tour et invite mes lecteurs à le relayer encore davantage auprès de leurs parents, amis et relations. Il y a danger.

2) La gauche divisée entre PS, Verts, Front de gauche et autres a laissé passer l’occasion d’être première ou seconde dans toutes les régions. Et oui, c’est mathématique ; il suffit de faire une simple adition dans chaque région, je l’ai fait, vérifiez si vous voulez !

La gauche subit ainsi, du fait de tous ceux qui ont refusé l’union (pour des raisons boutiquistes avérées), une alternative mortelle. Soit elle se suicide par le retrait dans plusieurs régions pour faire barrage au FN au second tour sans même avoir la certitude que les républicains de droite soit vainqueurs, soit elle devrait admettre le déshonneur d’une victoire du FN pour sauver quelques places et une voix de gauche au sein du conseil régional. Quel désastre ! Bien joué, on rejoue ça en 2017 à l’échelle nationale cette fois ? Lamentable…

3) La droite républicaine réunie avec les centristes a aussi perdu à ce premier tour car même unie elle ne fait que 27% derrière les LR Sarkozy.

4) Le FN ne progresse pas en nombre de voix par rapport à son record à une élection portant sur tout le territoire (à peine plus de 6 millions de suffrages exprimés en sa faveur). Sa soi-disant progression n’est donc qu’un discours ressassé par les médias. Mais ce discours ne peut devenir un succès que par les autres facteurs de division qui minent le camp de la gauche au mépris de l’intérêt républicain. Il est simple d’y remédier.

En effet et pour conclure ce billet de tristesse mais aussi d’espoir, il est assez navrant, sauf pour qui joue pour le FN, de regarder les résultats nationaux compilés par le ministère de l’Intérieur (résultats officiels publiés au Journal officiel de la République).

En totalisant[1], comme je l’ai fait (en caractères rouges), les voix des trois camps (les listes de gauche, les listes de droite et les listes de l’extrême droite) on mesure bien mieux leur poids respectif réel au delà des discours, des fantasmes ou des mensonges.

Pièce jointe : tableau résultats1er tour

Le total des listes de gauche (républicains de gauche) est largement en tête avec 36,33% (8141234 voix), devant le total des républicains de droite, seconds avec 30,61% (6860201 voix) et le total de l’extrême droite avec 27% (6051246 voix). Bonjour le coût de la division !

Extrême droite, troisième donc. Extrême droite qui ne bat pas son meilleur résultat national en voix (6,5 millions de voix à une présidentielle) même si son résultat du 6 décembre est son meilleur résultat à des élections régionales.

Extrême droite, pseudo premier parti de France, qui là-dessus aussi ment comme sur tout ce qu’elle promet à des crédules qui, massivement, pour des raisons xénophobes, lui font les yeux de Chimène. Sans la préférence nationale, le FN perd tout car c’est son fonds de commerce principal. Avec, c’est la République qui perd !

Donc ne laissez pas faire, mobilisez autour de vous. Pas une voix républicaine ne doit se perdre ! La plus large diffusion de ce billet peut y contribuer, n’hésitez pas. Merci !

 

Notes de bas de pages

[1] J’ai maintenu dans le camp républicain de gauche le NPA et dans celui de droite « Debout la France », seules les listes « divers » ont été écartées devant l’impossibilité de les classer