Brèv’vertes n°4

Les Brèv’vertes de Juin 2016, DECODA n°44

Cette rubrique tenue par Lucas Bodet souhaite apporter de l’eau (ou ce qu’il en reste) au moulin des informations traitées en une ligne dans les bandeaux des chaînes continues. Comprendre les liens entre les mobilisations, entre les idées, entre les phénomènes climatiques isolés afin d’en dégager une réflexion globale, tel est l’objectif de ces « brèv’vertes ».

Semaine du Développement Durable oblige, il s’est passé plein de choses depuis les dernières Brèv’vertes. Semaine du Développement Durable oblige, j’ai du faire le tri pour vous ramener les infos les plus fraîches et les plus revigorantes !

  • Gaspillage alimentaire, n’en jetez plus… L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) vient de publier son dernier rapport sur le gaspillage alimentaire et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne met pas l’eau à la bouche ! Ce sont ainsi 10 millions de tonnes de nourriture qui sont jetées chaque années en France, soit 16 milliards d’euros et 15,3 millions de tonnes de CO2. Encore des chiffres me dire-vous ! Mais représentons-le de manière imagée si vous le voulez bien : cela représente par personne et par an un gaspillage de 29 kg, c’est comme si vous jetiez un érythréen dans la force de l’âge à la poubelle. Peut-être qu’en rectifiant que cela correspond à 240 euros de perdus, ce sera plus parlant…

Où est la bonne nouvelle ? Et bien la France est devenue en février le premier pays du mooonde à légiférer sur cette problématique. La loi prévoit désormais des sanctions pour éviter la destruction volontaire de denrées alimentaires encore consommables, autrement dit les supermarchés ne peuvent plus javelliser leurs poubelles ! Elle établit également une hiérarchie des actions à mettre en place pour récupérer et valoriser les denrées alimentaires et pour éviter leur gaspillage, de la prévention à l’utilisation à des fins énergétiques en passant par la récupération à des fins de consommation ou pour l’alimentation animale (achetez des lapins et des poules !). Autre point d’intérêt, elle prévoit l’intégration de la thématique dans les parcours scolaires et dans la responsabilité de l’entreprise.

Heureusement, les mentalités sont en voie d’évolution, notamment à travers des démarches de la part des collectivités ou des associations. Je ne perdrais pas mon objectivité en vous parlant de Récup&Gamelles, la fantastique association lyonnaise dans laquelle je me trouve, et qui œuvre tous les jours pour sensibiliser et agir dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, à base de recettes astucieuses, de collecte et de transformation exceptionnelle d’invendus, ou encore de développement du doggy bag à la française, le Gourmet Bag… Je me refuse de mettre en avant cette association qui redonne un sens à la consommation et à la solidarité alimentaire, en privilégiant les filières locales et les produits frais. Je laisserais donc l’expert de l’ADEME Antoine Vernier terminer cet article : « En réduisant leurs pertes et gaspillages, il se produit un effet vertueux qui conduit les personnes à reprendre conscience de la valeur de l’alimentation. Et davantage respectée, celle-ci est moins jetée »[1].

  • La Terre est verte comme une orange… La COP21 peut s’enorgueillir de ses premiers résultats ! Tout n’est pas COP et grâce à COP, mais elle a au moins eu le mérite de formaliser cette avancée. Fin du suspense rapide, puisque je dévoile au monde entier que les énergies vertes ont connu en 2015 une progression sans précédent à l’échelle de la planète. C’est le réseau international REN21 (Renewable Energy Policy Network for the 21st Century), qui n’a rien à voir avec la COP21, qui publie ce Rapport sur le statut mondial des énergies renouvelables 2016. Ainsi, il relève que la capacité d’énergie renouvelables installée dans le monde atteignait 1849 gigawatt, soit une hausse de 8,7%, sous l’impulsion des secteurs de l’éolien et du solaire photovoltaïque. Ils concentrent à eux deux les trois quarts de la croissance globale. Les investissements dans ces énergies vertes n’ont jamais été aussi élevés, puisqu’ils représentent 286 milliards de dollars, contre « seulement » 130 milliards pour les installations relatives à l’exploitation du charbon et du gaz. Comme pour l’alimentation, les choses évoluent très favorablement ! Une méthode de rénovation énergétique vient même d’être primée à Lyon par Le Monde-Smart Cities, consistant à transformer en une semaine des logements anciens en bâtiment zéro énergie à un coût relativement raisonnable. Cette méthode développée par EnergieSprong a fait ses preuves aux Pays-Bas et arrive désormais en France[2] !

Mais, mais, mais, mais, attendez la suite…. Ce sont les pays émergents qui fournissent le plus d’efforts, avec 156 milliards investis, contre 130 milliards pour les pays avancés. Symbole de cette émergence dans l’émergence, la Chine représente à elle seule 36% du total mondial, avec 103 milliards de dollars d’investissement. En parallèle, l’Europe a diminué ses investissements de 21 %, la honte… Au titre des réjouissances, on peut noter que dans la continuité de la COP21, 173 pays se sont dotés d’objectifs en matière d’énergie renouvelable, et que 146 d’entre eux ont mis en place des politiques d’appui au niveau national ou régional. [3]

Rien n’est fait toutefois dans l’équilibre global des subventions des Etats, puisque près de 500 milliards sont dédiés aux énergies fossiles contre seulement 135 pour les énergies renouvelables. C’est aussi stupide que si une entreprise pharmaceutique comme Bayer voulait racheter Monsanto… Ah ben en fait c’est ce qu’il se passe ! Tant qu’on a la santé…

« L’optimisme est dans l’action! », fondateur des Brèv’vertes.

 

Notes de bas de page

[1] http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/26/dix-millions-de-tonnes-de-nourriture-sont-gaspillees-tous-les-ans-en-france_4927089_3244.html

[2] http://www.lemonde.fr/smart-cities/video/2016/05/21/un-projet-pour-accelerer-les-renovations-energie-zero_4923856_4811534.html

[3] http://www.lemonde.fr/energies/article/2016/06/01/2015-annee-record-pour-les-energies-renouvelables-dans-le-monde_4929916_1653054.html

Publicités