Brèv’vertes n°8

Cette rubrique souhaite apporter de l’eau (ou ce qu’il en reste) au moulin des informations traitées en une ligne dans les bandeaux des chaînes continues. Comprendre les liens entre les mobilisations locales et les actions internationales, entre les idées géniales et les absurdités, entre les phénomènes climatiques isolés et l’avenir de la planète, tel est l’objectif de ces « brèv’vertes ».

COP-PORN ET CONTREPÈTRIES…. Comme Godart, « je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout ». Cinéma d’auteur, blockbuster, film d’animation : les Brèv’vertes ressemblent davantage à une critique de Télérama qu’à une rubrique éclairée et éclairante sur l’actualité. Serait-ce un signe de mea culpa ? Pour l’absence de Brèv’vertes du mois dernier, complètement ! Pour la prémonition d’une victoire de Donald Trump ? Mea culpa ma faute à moi (lisez bien l’article du mois de septembre) ! Mais les informations du quotidien nous offrent tellement plus qu’un film de cinéma qu’il serait cruel de s’en passer. Et puis quel scénario! Pfou, on avait pas vu aussi dément depuis Kubrick ! D’ailleurs, en parlant de gros Godart Kubrick, vous avez suivi l’élection du nouveau maître du monde, de l’air, du feu, de l’eau et de la Terre ? Vous vivez dans une grotte comme un américain ? Triste affaire, alors que la Chine se lève à la vue des nippons, les occidentaux se réveillent avec la Gaule de droite. Et puis après tout, « le concept du réchauffement climatique a été créé par et pour les chinois, pour rendre l’industrie américaine moins compétitive« . Sommes-nous donc aveugles que nous n’avons pas vu le complot latino-fémino-islamo-chinois prospérer et poser sa patte sur le monde ?

Heureusement, le futur vainqueur de la primaire de la droite s’engage contre la déforestation, celle de son crâne, et le hérault Macron pour la décroissance (on avait dit pas de blague sur le physique des proches, mais Décoda m’a obligé…). Pendant ce temps-là, on parle de la COP 22. Enfin, on en parle en disant que la COP 22 se tient en ce moment à Marrakech et qu’elle doit servir à mettre en œuvre les dispositions de l’Accord de Paris. C’est déjà ça ! N’oublions pas que BFM est le principal relais d’information en France.

Nous pouvons ajouter de manière intelligible que : le Maroc est un leader du développement durable en Afrique, continent moteur de la transition et du développement des énergies vertes. L’UE n’est pas en mesure d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée. La France s’en sort, grâce aux politiques mises en œuvre en parallèle de la COP 21. Et pourtant, tout ça est loin d’être suffisant ! Puisque des pays comme le Japon, l’Arabie Saoudite et le Canada ne font aucun effort (ou si peu). Nos politiques ne sont pas dangereux pour la transition parce qu’ils sont bêtes, mais parce qu’ils sont lâches. Par exemple, aucun projet global de développement durable ne se dégage d’un candidat de la primaire de la droite et de l’extrême droite. Quand pourrons-nous enfin voir des solutions politiques concrètes de nos représentants ? Je ne vais pas m’avancer, je leur laisse le choix dans la date.

« L’optimisme est dans l’action ! », fondateur des Brèv’vertes.