Brèv’vertes n°9

Les Brèv’vertes n°9 de Lucas[1]

Dans notre rubrique « Sauvons la planète ? » que son auteur, désespéré, souhaite rebaptiser en « Dans ton cul, la planète ! », j’hésite…

Cette rubrique souhaite apporter de l’eau (ou ce qu’il en reste) au moulin des informations traitées en une ligne dans les bandeaux des chaînes continues. Comprendre les liens entre les mobilisations locales et les actions internationales, entre les idées géniales et les absurdités, entre les phénomènes climatiques isolés et l’avenir de la planète, tel est l’objectif de ces « brèv’vertes ».

Eiffel et Part-Dieu : l’entre-deux toux… « Atmosphère, atmosphère, est-ce que j’ai [kof kof kof!]… Ça pue non ? » Et dire qu’on aurait pu passer à côté d’Arletty si elle nous était contemporaine ! Reste à savoir si Louis Jouvet avait une plaque paire ou impaire pour circuler dans Paris… Après la COP21, après la COP22, après Kyoto, après Fukushima, après Haïti, après le trou de la couche d’ozone, après Nicolas Hulot, il aura fallu une histoire de circulation alternée et de plaques d’immatriculation pour que les parisiens s’interrogent sur la question de la pollution. Et encore, la moitié d’entre eux s’insurgent contre cette décision ! On les a connu plus inspirés niveau insurrection. Avant qu’ils dressent des barricades de Vélib’, tentons d’être pédagogues : « en France, la pollution due aux particules fines entraîne 48 000 décès par an, soit 9% de la mortalité […] Si les pics de pollution comme celui que nous connaissons ne sont responsables que de 7% de la mortalité et des hospitalisations cardiaques, les 93% restantes sont provoquées par la pollution quotidienne »[2]. Et oui, la circulation devrait être régulée QUOTIDIENNEMENT si l’on souhaite respirer un grand coup ! Alors que faire ? Je prends ma voiture tous les jours, et pourtant je critique ? Absolument ! Les Parisiens, comme les Lyonnais, les Grenoblois, les Strasbourgeois et finalement tous les Français voire tous les Européens doivent prendre conscience de ce qui se joue. Il ne s’agit pas du culpabiliser les individus qui utilisent leurs voitures, mais de les responsabiliser, puisque les industriels n’en sont pas capables. Ce ne sont pas seulement les voitures qui sont en cause, ou le chauffage au bois, mais le système globale de production et de consommation. Des mesures restrictives sont nécessaires face à l’urgence, mais elles doivent s’inscrire dans une réflexion commune et globale de prévention et d’amélioration des solutions alternatives[3].

Pour ce faire, qui peut agir ? Et bien ce sont les villes qui semblent impulser une telle dynamique, face aux blocages nationaux et supra-nationaux. « Un tiers des émissions mondiales dépend d’ailleurs de l’action des villes« [4]. Le C40, qui regroupe 86 métropoles mondiales, s’est réuni à Mexico afin de s’accorder sur le maintien du réchauffement climatique, mais aussi sur le développement des villes en transition. La présidence de ce groupe est d’ailleurs désormais assurée par… la maire de Paris ! C’est donc l’occasion pour Paris mais également pour la France de s’affirmer comme un acteur majeur de la dynamique des villes du futur.

Et puis c’est Arletty qui le dit à la planète : « Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment comme nous d’un si grand amour« .

Afrique Bonjour ! (Ta gueule Michel)… Un éditorialiste aurait sûrement commencé en parlant de « l’éveil africain », ou bien en titrant « l’Afrique se réveille! », mais dans l’équipe des Brèv’vertes composée de moi-même, on n’est pas filloniste pour un sou (mais pas du tout!) sur la question de la colonisation. L’Afrique a entamé sa transition et pourrait bien devenir un modèle des initiatives citoyennes. Dans l’excellente « Traversée d’une Afrique bientôt électrique », reportage en séries des reporters du Monde dans différentes régions à la découverte de solutions innovantes, nous rencontrons à Dakar un duo créateur d’un fab-lab (un laboratoire de fabrication partagé) qui prône le « faire soi-même » et la débrouille. Avec comme outil numérique l’imprimante 3D, leur idée est de démocratiser ces méthodes de fabrication par et pour les habitants, en attendant l’électricité pour tous[5]. Toujours à Dakar, on peut aussi croiser le Cinécyclo, qui propose la diffusion de films et la production de lumière grâce à un vélo tout équipé ! Alors que nous nous mélangeons les pédales dans les centrales nucléaires, l’équipe de Cinécyclo propose des projets et des ateliers de fabrication et d’innovation[6]. Ça fourmille et ça fait du bien ! Au Burkina Faso, à l’école internationale d’ingénieurs de Ouagadougou, une étudiante nigérienne (les jeunes ont du talent !) a lancé sa start-up pour transformer les jacinthes d’eau, plantes envahissantes et destructrices, en électricité par un processus de méthanisation en biogaz[7]. Dingue ! Rappelons-nous que le développement durable repose sur trois piliers : environnemental, économique et social. Tous ces projets (et bien d’autres) intègrent ces composantes dans une démarche globale, et putain ça donne envie d’y croire!

Pendant ce temps-là chez l’oncle Donald… Au pays des cons, les abrutis sont rois. Trump vient de nommer à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement un climatosceptique revendiqué et financé par le lobby de l’industrie pétrolière. Il s’appelle Scott Pruitt, et les lettres d’insultes sont priées d’être envoyées à l’adresse suivante : Oklahoma Attorney General’s Office, 313 NE 21st Street, Oklahoma City, OK 73105. God Blesse bien fort America !

 « L’optimisme est dans l’action ! », fondateur des Brèv’vertes.

 

Notes de bas de pages

[1] N’oubliez pas : http://www.recupetgamelles.fr et son projet de « Récup Mobile » qui attend un soutien maximal de tous dans sa sympathique opération de financement par « crownfounding » sur https://bluebees.fr/fr/project/291-recup-mobile    

[2]http://www.lemonde.fr/pollution/article/2016/12/08/davantage-que-les-pics-la-pollution-chronique-a-le-plus-fort-impact-sur-la-sante_5045295_1652666.html

[3]http://www.lemonde.fr/pollution/article/2016/12/08/au-dela-des-pics-comment-agir-de-maniere-durable-contre-la-pollution-de-l-air_5045847_1652666.html

[4]http://www.lemonde.fr/pollution/article/2016/12/02/les-grandes-villes-veulent-bousculer-les-etats-dans-la-lutte-contre-le-rechauffement-climatique_5042395_1652666.html

[5]http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/02/a-dakar-le-do-it-yourself-pour-pallier-la-lenteur-de-l-electrification-et-autres-petits-desagrements_5042606_3212.html

[6]http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/01/a-dakar-on-se-fait-son-cinema-et-son-electricite-a-la-force-du-mollet_5041740_3212.html

[7]http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/11/29/a-ouagadougou-une-eleve-ingenieure-veut-produire-de-l-electricite-avec-la-jacinthe-d-eau_5040185_3212.html