Immersion numérique avec les GJ !

En ce samedi 2 novembre tristounet, les gilets jaunes se réunissent à Montpellier pour s’interroger sur l’avenir de leur mouvement. On ne peut qu’inviter cette infime fraction/faction du peuple(1),  à se plonger dans l’étude de Romain Bornstein qui a été conduite par une immersion numérique complète dans la réalité que sont les gilets jaunes. Leurs soutiens et sympathisants sont invités à lire aussi ! Peut-être même surtout eux d’ailleurs.

Alors plongez ! Plongez « En immersion numérique avec les gilets jaunes » par Romain Bornstein, qui a conduit un véritable travail de journaliste d’investigation :

https://jean-jaures.org/nos-productions/en-immersion-numerique-avec-les-gilets-jaunes

La réalité droitière et néofascisante que l’on subodorait intuitivement, et que l’on vérifiait de ci de là, est désormais établie par cette étude de la réalité de l’expression de ce mouvement. Cette réalité néofascisante brune, dans une sorte de mariage noir de la carpe et du lapin, a été très vite rejointe par la mouvance de l’ultra gauche et de militants ultra violents dans lesquels certains gilets jaunes se sont retrouvés, en même temps que dans les thèses du RN… C’est dire, l’étendue des dégâts « intellectuels » de ce bazar idéologique indescriptible installé sur les ronds points !

Rien de tel en effet que l’examen de la parole de quelqu’un pour mesurer qui il est; mais, pas par un extrait, pas par quelques mots ou petites phrases sortis de leur contexte, non. L’étude exhaustive de millions de données disponibles sur le net, en libre service en quelque sorte avant, bien sûr, pour les plus malins, qu’ils n’effacent leur passé numérique…

L’enquête montre aussi le ressort numérique essentiel à cette aventure ainsi que les tares de certains des acteurs de la Toile (et de leurs algorithmes) qui nous préparent, si l’on n’y prend garde, des lendemains trumpiens ou poutiniens. C’est bien à nous tous, républicains et démocrates, qu’il appartient de ne pas nous laisser faire et de nous insurger. Insurgeons nous contre la bêtise et les salauds qui en profitent. Au moins, ne les laissons pas faire sans rien dire ni sans réagir.

En même temps, à cet égard, on l’a déjà dit mais on le répète, les remèdes dits sociaux qui empilent les milliards de cadeaux n’y suffiront pas. Le remède contre la jaunisse est dans une démocratie représentative qui fonctionne mieux. Une démocratie revivifiée, revigorée par une dose significative de démocratie directe que ce soit dans les assemblées démocratiques ou par le processus référendaire.

Certains en ont la trouille et ne veulent rien changer à notre petit confort pépère de 52 week end tranquilles par an à l’exception d’un ou deux et encore pas tous les ans. Bref, surtout ne rien changer d’une démocratie qui ne fonctionne plus. On leur prédit des désagréments beaucoup plus lourds que ceux que nous connaissons, si l’inertie et la trouille l’emportent.

En attendant, lisez attentivement l’étude de Bornstein c’est édifiant et très accessible. Cela fait froid dans le dos tant la mystification sur la réalité de ce mouvement a été et est encore totale avec la complicité de médias imbéciles.

Comme une invite à se réchauffer en se bougeant : faites donc circuler cette étude publiée par la Fondation Jean Jaurès !

N’en doutez pas, ne dites pas « pas moi » : il y a des gens autour de chacun de nous qui y croient et qui projettent leurs désirs sur une réalité qui n’est pas ce qu’ils croient. Ils ne pourront plus dire qu’ils ne savaient pas. On les aura prévenus et on leur aura donné tous les éléments. Leur responsabilité sera dès lors pleine et entière.

 

 

 

 

Notes de bas de pages

(1) Fraction/faction qui, à 300 000 à peine au plus fort du mouvement, se prend pour le peuple lui même avec un grand « P »… ridicule vu leur nombre et leur absence de toute représentativité, mais, tant que des buses le croient ils auraient tort de s’en priver…