« Manip pour tous ! »

Chiffrage du nombre de manifestants : déjà plus de trois ans et la mauvaise foi continue et empire…

 

Vous l’avez tous oublié n’est ce pas ? Ce n’est pas un reproche, ou alors il est affectueux, ou vous ne l’avez même jamais su, mais « DECODA » est né des turpitudes de la « Manif pour tous » début 2013 qui, manipulant l’opinion, annonçait, avec la complicité des médias qui, déjà, ne vérifiaient rien, des nombres délirants de participants à ses manifs.

Comme c’est trop bon de relire ça avec, aujourd’hui, sous les yeux les chiffres de la CGT et de FO pour leurs manifs en cours, on vous met ce DECODA n°1 en document multimédia joint (DECODA(NA)GES N°1). C’est un « Collector », une rareté. Il n’a jamais été publié sur ce blog puisqu’il fut antérieur à sa naissance, et seuls les quelques premiers abonnés, en tout petit nombre, ont pu à l’époque en profiter  

Ce premier billet donnait, outre sa ligne et son esprit futurs, une méthode parmi d’autres[1] pour évaluer, par un ordre d’idée sérieux, la réalité de la participation à une « manif » quelle qu’elle soit, de droite ou de gauche ; donc pour ne pas se faire enfumer. Lisez ou relisez, pas une ride, tout y est : la bêtise (éternelle) des crédules, la voyouterie (constante et toujours plus gonflée) de ceux qui manipulent, la complicité et la crasse médiatiques qui nous dégoûtent aujourd’hui encore plus, trois ans plus tard car, eux, ne croient toujours à rien sinon à la fortune du scoop[2].

La CGT et ses amis annoncent 1,3 millions de participants pour leur(s) dernière(s) manif(s) du 14 juin. L’autorité administrative préfectorale (dénommée « la police » par les ânes des médias), elle, en compte 80 000 à Paris et quelques dizaines de milliers de plus avec les quelques villes de Province ayant connu un défilé, soit au mieux 120 ou 130 000 manifestants au total dans toute la France.

Rapport de 1 à 10 ! Quitte à dire n’importe quoi en effet, pourquoi au fond le faire à moitié ? La CGT plus balèze encore que la « Manif pour tous », qui avait encore un peu de décence dans sa démesure, et se contentait d’un rapport de 1 à 5 ou 6… Petits joueurs au fond les catho de Tradiland !

Le problème est que, aujourd’hui, si les journalistes en avaient un peu dans le calbut, ils ne laisseraient pas ces truands de la statistique vous enfumer avec leurs voyouteries (et encore je suis poli)… La différence d’appréciation entre « police » et « organisateurs des manifs » intriguait depuis longtemps et certains ne se résolvaient pas à partager la poire en deux comme des couillons, car ce n’est pas de la science, même sociale. Cette insatisfaction intellectuelle, peu connue des médias, a conduit à une enquête par une Commission indépendante dont les conclusions sont aujourd’hui disponibles depuis plus d’un an, sauf des médias manifestement puisqu’ils n’en parlent pas et n’en tiennent aucun compte. Il faut dire que cela ne les sert pas…

Mais nous, ici, dans la foulée de ce « bulletin de naissance » de DECODA qu’on a relu avec une émotion mélangée de colère car rien ne change, on vous donne les clés d’une raison vraiment militante, celle de l’intelligence, donc, a priori, ni celle de la « Manif pour tous », ni celle de la CGT. Afin aussi que le premier crétin, ou militant malhonnête ne puisse pas venir vous enfumer, sauf bien sûr si vous en avez envie, mais là ce sera maintenant en toute mauvaise conscience.

Et bien, notre intuition début 2013 était la bonne ! D’après les travaux de cette commission ce sont très clairement les chiffres de la police républicaine qui sont les bons ! Voir à ce sujet la présentation des travaux de la Commission de personnalités indépendantes présidée par Dominique Schnapper, universitaire de renom qu’on aime bien ici et qui est insoupçonnable en termes d’impartialité y compris, et surtout, avec la police (voir document multimédia joint CR_2015-11-10 (Manifestants) – Version finale_finale ou voir aussi http://www.sfds.asso.fr/ressource.php?fct=ddoc&i=2335).

Donc, Martinez, Mailly, Frigide Bardot et consorts, même combat, celui des enfumeurs en chef avec la complicité active et malhonnête des médias dans ces manipulations de l’opinion.

Sauf les benêts, personne ne doit, ni ne peut plus, normalement, croire désormais les chiffres des premiers nommés.

 

Notes de bas de page

[1] Méthode, dite de la densité moyenne qui affecte à la longueur et à la largeur moyenne du cortège une densité de manifestants au mètre carré, que l’on avait imaginé à l’époque et qui s’avère être un des outils utilisés par l’autorité administrative pour donner un ordre d’idée du nombre de manifestants (Cf. document joint sur les travaux de la commission présidée par Dominique Schnapper)

[2] Rarement, le monde, hormis celui des tyrans et despotes, n’a connu un tel pouvoir,  fut il le quatrième, qui se soit fondé massivement sur autant de veulerie. Même si les trois autres pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) ont leurs défauts, ils sont sous contrôle les uns des autres et/ou du peuple ; le quatrième lui n’est sous aucun autre contrôle que celui a posteriori du juge et par un procès qui, fondamentalement, n’est pas équitable ; on peut relire au besoin à ce sujet notre article, co-signé avec les amis Jean Petrilli et Bruno Bertrand, paru dans le magazine Slate : http://www.slate.fr/story/105077/medias-proces-equitable

Publicités