NDJ n°4

 

Des news de tous les dangers ?

      1.  Un double danger pour la démocratie représentative

« Extrême et extrémistes de la démocratie« ,  un article magnifique de Dominique Schnapper à lire sur :

https://www.telos-eu.com/fr/politique-francaise-et-internationale/extreme-et-extremistes-de-la-democratie.html

Dominique Schnapper publie dans TELOS un article que chaque gilet jaune devrait apprendre par coeur au lieu de se laisser manipuler par les ayatollahs de passage sur les ronds-points et dans les défilés.

Ayatollahs de la démocratie directe qui ne veulent pas des solutions bien tempérées, qu’il s’agisse du RIC  ou du tirage au sort pour désigner une partie de nos représentants. Ils veulent, en fait, permettre à des minorités agissantes et à leurs militants jusqu’au-boutistes de capter le pouvoir grâce à l’immanquable lassitude populaire que des consultations électorales  à répétition  ne manqueraient pas de provoquer. La dictature des minorités voilà ce qui nous pend au nez si on les suit !

Leurs ancêtres, qu’on a bien connus, promouvaient la dictature du prolétariat et l’élimination des ennemis de classe. Bref, la destruction de la démocratie représentative pluraliste qu’il jugeait, comme la révolution de 1789, bourgeoise.

Leurs rejetons sinistres d’aujourd’hui, tout comme leurs pères, veulent détruire la démocratie représentative (bourgeoise), mais ils sont plus malins car les recettes éculées de leurs parents ne marcheront plus jamais. Ils le savent.

S’engouffrant dans la brèche qu’ouvrent les nouvelles technologies en termes d’usages démocratiques,  ils promeuvent une dictature par des fractions aléatoires du peuple, constituées au gré des circonstances et des sujets, par une démocratie directe permanente sans borne d’aucune sorte. Le pouvoir absolu  au peuple, comme si la démocratie pouvait tolérer un pouvoir absolu fut-il celui du peuple. De fait, le pompon est garanti aux plus actifs et aux plus gonflés notamment par les mensonges éhontés que permet le Net, nouvelle église des crédules de toutes sortes. Ils vont pouvoir en profiter un maximum, ils le savent bien. Ils ont théorisé tout cela et leur slogan « RIC en toutes matières » est leur seul programme.

La légitimité du pouvoir ne tiendrait ni au mérite que confère le choix électif, ni à une compétence pour gérer les affaires de la Cité sanctionnée par des diplômes ou des concours, mais à la seule citoyenneté de base fut-elle ignorante de tous les savoirs nécessaires. Populisme basique lamentable.

Dès lors, en effet n’importe qui fait l’affaire et nous pouvons tirer au sort tous nos représentants et même le président de la République ! La risée du monde contemporain nous est ainsi promise car le monde se caractérise par sa complexité et pas par son simplisme quoi qu’on en pense sur les ronds-points. Voilà ce que nous promet cette engeance  qui singe (avec l’excès ridicule des fraichement convertis) à tout bout de champ 1789, ou plus sûrement 1793. Mais, vu les calibres, avec Drouet et consorts, c’est bien le « Serment du jus de pomme » dont il s’agit…

Lisez donc d’urgence D. Schnapper qui rappelle et montre pourquoi il ne faut pas suivre cette pente funeste pour la démocratie.

Ceci ne doit pas nous empêcher, comme D. Schnapper en convient, de donner un nouveau souffle à notre démocratie représentative par des mesures de démocratie directe qui viendraient l’enrichir et la revitaliser (tirage au sort d’une partie de nos représentants, référendum d’initiative citoyenne bien calibré, etc.). Voir à ce sujet mon précédent article publié sur le blog « Mezetulle » : http://www.mezetulle.fr/ric-ta-mere-par-f-b/.

Il s’agit bien, en effet, de sauver la démocratie représentative de ceux qui la menacent de leur jusqu’au-boutisme populiste délirant. Mais, soyons clair, il s’agit  aussi de sauver la démocratie représentative de ceux qui la menacent également, de fait, par leur conservatisme et leur frilosité en étant hostile à toute introduction d’une dose de démocratie directe. Le danger est donc bien double.

E. Macron, avant de décider des mesures à retenir suite au « Grand débat national » et aux synthèses qui en ont été faites,  garde toi donc des deux dangers !

       

       2. Le danger de la mauvaise foi et de l’obstruction populiste : on ne peut pas ne pas mettre en relation l’analyse ci-dessus avec l’initiative récente des parlementaires appartenant au quarteron du « Non » à Macron (LR, PS, FI et RN) de lancer un référendum d’initiative partagée – RIP prévu par l’article 11 de la Constitution- contre la loi dite PACTE qui devrait permettre de privatiser notamment Aéroports De Paris (voir à ce sujet https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/04/09/comment-fonctionne-le-referendum-d-initiative-partagee-et-pourquoi-il-est-si-dur-a-mettre-en-place_5447962_4355770.html).

Si ce n’est que cette tentative tardive de remise en cause du vote majoritaire de la représentation nationale par le quarteron des opposants professionnels à E. Macron,  minoritaires au Parlement, ne peut qu’indisposer par son inconstitutionnalité,  on aurait pu la trouver intéressante pour plusieurs motifs.

En effet, en application de l’article 11 de la Constitution le référendum d’initiative partagée proposé ne peut avoir pour objet l’abrogation d’une loi adoptée depuis moins d’un an ce qui sera le cas si le Parlement adopte définitivement la loi en discussion comme c’est prévu dès demain 12 avril…  On va voir ce qu’en dit le Conseil constitutionnel mais cela ressemble plus à une manoeuvre d’obstruction au travail parlementaire qu’une véritable préoccupation démocratique qui n’a pas été mise en oeuvre d’ailleurs, par les mêmes qui s’en préoccupent aujourd’hui, à l’occasion des privatisations précédentes d’autres aéroports français…

Néanmoins, on dirait presque dommage car cette initiative constituerait une première mise en oeuvre du référendum d’initiative partagée depuis sa création en 2008 par la réforme constitutionnelle qui a modifié l’article 11 de la Constitution. Elle pourrait  permettre ainsi de vérifier, si le Conseil constitutionnel l’accepte sur un sujet qui n’est pas négligeable, à l’heure ou certains préconisent le RIP  en opposition au « RIC en toutes matières » des gilets jaunes, si les conditions de mise en oeuvre du RIP sont adaptées et opérationnelles, ou pas.

Enfin, sur le fond, une question essentielle à notre sécurité et qui reçoit selon les pays des réponses qui ne sont pas univoques, peut-elle, soyons lucides, trouver une réponse idéologique libérale (à connotation surtout comptable au regard de l’équilibre des comptes publics en vendant l’argenterie) imposée par une minorité de l’opinion politique du pays, même si elle est majoritaire au Parlement par la grâce du scrutin majoritaire. Sur une telle question, la consultation du pays par référendum peut se plaider pour ne plus devoir y revenir au gré des majorités issues  successivement des urnes de la démocratie représentative. « Vox populi, vox dei ».

 

      3. Enfin,  en opposition aux analyses sommaires et simplistes que, sur les territoires dits périphériques, nous assènent les médias assistés d’experts appointés, pour une analyse superbement intelligente et nuancée prenez le temps de visionner  l’interview de Pierre Veltz sur Xerfi Canal :

https://www.xerficanal.com/economie/emission/Pierre-Veltz-La-France-peripherique-c-est-reducteur-et-faux_3747089.html?utm_source=Mod%E8le%20diffusion%20Xerfi%20Canal&utm_medium=email&utm_campaign=XC100419

 

       4.   Enfin, le danger de la manipulation par ceux qui tentent de discréditer la richesse et la représentativité des éléments réunis à l’occasion du Grand Débat national ou de les orienter vers leur crémerie. Sont-ils seulement allés voir les résultats du soi-disant  « Vrai débat » des gilets jaunes ? Juste pour comparer….

En effet, on nous serine de partout que seuls grosso modo les bobos des villes ont participé et que donc les résultats du GDN ne sont pas représentatifs…  Il n’en est rien. Rien de rien.

Les résultats du GDN ce ne sont pas seulement les 1,9 millions de contributions déposées sur le site et, effectivement plutôt par des gens qui savent penser d’équerre et l’écrire, mais aussi les cahiers de doléances remontés des milliers de mairies, les compte rendus des 10 000 réunions organisées sur tous les territoires et, enfin, la synthèse des débats des conférences régionales de citoyens tirés au sort. Alors, « Stop » aux conneries des opposants manipulateurs ! La représentativité de ces résultats est là et bien là.

Mais « Stop » aussi à tous ces ministres de droite, et au Premier d’entre eux, qui ne vont chercher dans les résultats du GDN que ce qui les arrange du type une bonne vieille potion libérale supplémentaire permettant de baisser les impôts. Alors que ce que, massivement, les français ont demandé à l’occasion de ce débat national c’est plus de justice fiscale et sociale, plus de service public et plus de démocratie. Pas de se faire entuber, une fois de plus, par de petits libéraux échevelés…

Publicités