NDJ n°5

 

Notre Dame en flammes… 

Un seul article en référence pour ce n°5 des NDJ.  Un article du blog ami « Mezetulle » dans lequel Catherine Kintzler explique bien pourquoi nous sommes tous effondrés et qui dit ce « pourquoi » mieux que nous ne pourrions le faire :

Notre-Dame de Paris, vaisseau amiral des humanités

Un désastre national auquel il ne faut pas cependant ajouter l’ignorance…

C’est pourtant ce qu’étalent les médias depuis hier au soir.  Ainsi que la plupart des experts et des élus qui s’expriment sur le sujet dans une confusion qui laisse pantois. Ajouter la bêtise crasse au malheur du feu ressemble à une seconde punition, à une double peine. Quel pays…

Pourtant, c’est simple.  Les cathédrales appartiennent à la Nation en France depuis 1905, à l’Etat son bras armé, et c’est à elle, et c’est à lui, qui n’ont pas d’assureur, qu’il reviendra de financer et de conduire la reconstruction/restauration.

Les services du ministère de la Culture sont aussi armés en termes de capacité d’expertise scientifique et de conduite des travaux de restauration sur un monument historique dont ils ont la responsabilité et dans lequel ils conduisaient déjà un programme pluriannuel de travaux  de 150 millions d’euros.

Le budget des monuments historiques n’avait pas besoin de cette énorme charge nouvelle.  Ce budget s’élève de 250 à 300 millions d’euros chaque année selon les années et pour plus de 40 000 monuments historiques classés ou inscrits. Sur ce budget annuel, 20 millions d’euros environ vont à la cinquantaine de cathédrales appartenant à l’Etat.

L’unité de compte pour la reconstruction/restauration de Notre Dame sera sans nul doute  le milliard d’euros, facteur x dont on connaîtra rapidement une évaluation plus précise.  Soit plusieurs dizaines d’années de budget d’entretien et de restauration des cathédrales : cinquante ans par milliard, sans doute ainsi plusieurs siècles de dotation annuelle actuelle à y consacrer. C’est dire l’étendue du désastre et du besoin de mobilisation à réaliser.

Et, soyons clair, il n’y aura que deux facteurs d’atténuation de cette charge pour la Nation :

  1. Les contributions volontaires privées françaises ou étrangères d’amoureux de notre pays et de son patrimoine. D’où l’intérêt de toutes les propositions d’apports et d’aides,  d’où quelles viennent même de milliardaires qui veulent s’acheter une bonne conscience, communiquer  et… peut-être même défiscaliser. Il faudrait, si l’on écoute certains, leur piquer davantage de fric au motif de plus de justice sociale et ricaner quand ils le donnent spontanément ?
  2.  Si une faute a été  commise (y compris criminelle) la responsabilité d’une personne ou d’une entreprise pourra être recherchée et son assureur appelé en garantie par l’Etat.

Mais, c’est tout.

Le reste sera pour nous tous, pour notre collectivité nationale et c’est la loi du genre puisque ce patrimoine, ce Vaisseau amiral des humanités, appartient à notre histoire et à nous tous.