« On peut rêver » par Wanda Diébolt

« Complètement en phase avec le billet de Bruno Bertrand, je rajouterai ceci : cette catastrophe pourrait être une chance pour la gauche française de gouvernement, si elle savait la saisir.

En effet, cette gauche-là pourrait montrer facilement comment la dérive libérale et mondialiste sans garde-fous conduit inexorablement à l’élection d’un Trump ou d’une Le Pen.

Elle pourrait démontrer que contrairement à la perception générale et au déchaînement médiatique, depuis 2010 les inégalités ont reculé légèrement en France, laquelle reste l’un des pays les moins inégalitaires, et même celui où les dépenses sociales sont les plus élevées, devant les pays nordiques – Source: rapport France stratégie repris dans Le Monde du 13 octobre (1).

Elle pourrait en conséquence demander aux électeurs d’y réfléchir à deux fois avant de voter en mai pour la droite, qui affiche sans complexe un programme mettant à bas ce modèle de démocratie sociale qui reste le nôtre; et tôt ou tard Juppé/Sarko mèneront à Le Pen.

Mais l’argument socio-économique ne suffit pas, et là ça devient encore plus compliqué. Il faudrait que la gauche de gouvernement soit enfin capable de construire la vision de la société dans laquelle elle veut nous emmener.

Cela suppose, sur l’immigration, sur l’islam, sur la délinquance, de sortir du déni de ce que les gens des quartiers populaires vivent au quotidien, et d’avancer des propositions équilibrées et réalistes.

Cela suppose aussi de mettre la laïcité telle que Décoda la conçoit au coeur du projet de société, en en définissant soigneusement le contenu, et comme seul moyen d’apaiser les tensions et de permettre le fameux « vivre-ensemble ».

Et de mettre le paquet (que de temps perdu depuis l’attentat contre Charlie!) sur les travailleurs sociaux, les éducateurs de rue, les médiateurs en tout genre, le recrutement massif d’aumôniers musulmans dûment formés dans les prisons…

Enfin, cela suppose d’oser proposer l’Union européenne profondément réformée comme notre seule chance et notre destin inéluctable (2).

On peut rêver ! »

Wanda Diébolt-Stakowski

 

Notes 

(1) NDLR : Cf. DECODA n°49 – Rubrique « Dernières minutes »

(2) NDLR : Cf. notre article dans Marianne http://www.marianne.net/agora-republique-europe-100246629.html