Trop cons !

Moi, j’en ai marre. Pas vous ?

J’ai longtemps résisté à un coup de gueule qui couvait, mais là c’est trop.

Je sais que s’en prendre aux idiots n’est pas charitable mais il y a un moment où les bottes sont pleines à force qu’on nous y chie dedans. Alors y’en a marre et il faut le dire, le gueuler même !

J’en ai marre du CON qui soutient que nous sommes entrés en dictature avec le « Passe sanitaire » après les mesures destinées à nous préserver du terrorisme, toutes mesures adoptées par une démocratie pour protéger sa population des dangers qui la menacent. Ce CON là nous conduit presque à lui souhaiter une véritable dictature pour mieux faire la différence.

Macron dictateur et nos 900 parlementaires aussi sans doute ? De qui se moque le CON ? Il nous prend pour l’un de ses congénères ?

J’en ai marre du CON antivax qui revendique sa liberté à un point tel qu’il n’admet pas qu’une politique publique décidée par des autorités démocratiquement élues puisse lui mettre des bornes pour préserver la vie d’autrui. Marre du CON qui, en s’auto dispensant de se faire vacciner et en refusant qu’on le lui impose ou qu’on l’y conduise, se reconnaît de la sorte un quasi droit de tuer ses compatriotes par la grâce de la liberté absolue dont ainsi il se prévaut.

En compromettant, ou en retardant l’immunité collective, la responsabilité collective et individuelle de tous ces cons est énorme même s’il ne s’en rendent même pas compte. Les cons c’est à cela qu’on les reconnaît : ils osent tout, en leur absence de sûreté de jugement.

J’en ai marre du CON, qui est con à un point tel qu’il soutient que la vaccination obligatoire est moins liberticide que le « Passe sanitaire »… Si, si, ils ont osé et dans cette cohorte le CON estampillé PS (au secours, Mitterand !) emboite le pas au nom de l’égalité de traitement. Ils sont tous tellement cons qu’ils ne voient même pas qu’en cas de vaccination obligatoire il faudra bien établir par un document que l’on a satisfait à l’obligation. Alors le CON aura la vaccination obligatoire et le Passe !

J’en ai marre du CON qui n’accepte et ne se soumet à une décision de notre Cour constitutionnelle que lorsqu’elle est conforme à ce qu’il souhaite…

J’en ai marre des CONS en jaune qui en profitent pour ressortir, âneries habituelles en bandoulière, le samedi après midi en se joignant, comme dans une convergence pathétique de la lutte de tous les neuneus, aux manifs des antivax.

J’en ai marre des CONS des médias qui comptent chaque samedi avec délectation le nombre des manifestants sans mettre simplement en face des 200 et quelques milliers qui défilent les 800 000 non cons qui, le même jour comme les autres jours, se font vacciner pour protéger sans distinction leurs compatriotes, cons ou non.

Bref, j’en ai marre des cons de toutes les couleurs.

Et surtout, comme une cerise pourrie sur un gâteau déjà avarié, j’en ai marre des cons qui considèrent que tous les points de vue se valent, documentés et construits ou simplement crachés face à un micro tenu par un autre con qui ne se veut qu’un témoin de tous les cons.

Alors, savez-vous, mort aux cons !

25 Commentaires

Classé dans Accueil

25 réponses à “Trop cons !

  1. Juillard

    bien d’accord avec toi !

    • Merci à toi cher André de ton soutien que j’apprécie beaucoup car parfois nous ne sommes pas d’accord sur certains points. Mais là il s’agit de l’essentiel avec un tout petit papier de rien du tout mais qui dit justement l’essentiel sans fanfreluche, ni circonvolution bien pensante.
      Il est des circonstances où il le faut !
      Amitiés et à bientôt de vous voir
      F

  2. Cher François,
    Tu n’imagines probablement pas à quel point ton article est important, et par ailleurs me fait plaisir. Connaissant la grande qualité et la grande probité de tes analyses, je te remercie de ce coup de gueule. Il est en effet devenu insupportable de supporter la connerie ambiante.
    Le pays, à travers ses intellectuels devenus de simples commentateurs de tout et de rien et qui ont mis de côté le travail de l’esprit, ses médias ravis de pouvoir relayer tout et n’importe quoi pourvu qu’ils aient quelque chose à transmettre, et bien sûr les « réseaux sociaux » dont ils s’inspirent, ne sait plus où il habite.
    Le principe fondateur « Liberté, Égalité, Fraternité » est devenu un « slogan » publicitaire galvaudé par des imbéciles en manque de reconnaissance qui en ignorent jusqu’au sens.
    Des CONS dis-tu, tu as bien raison, une poignée d’individus ne représentant pas grand chose. Il n’y a toujours pas de vaccin contre.
    Mais la situation n’est peut-être qu’une résultante. Une obsession anti-Macron d’abord (les CONS disent que son élection n’est pas légitime). Ensuite un malaise social, réel, héritage des politiques passées, de droite comme de gauche. Puis une récupération des extrêmes pour faire leur beurre comme aux pires heures de notre histoire.
    Le paradoxe démocratique réside, de mon point de vue, dans le fait qu’au fond, les CONS veulent juste imposer leur vision à l’ensemble de la société. C’est là l’avenir que les CONS nous souhaitent: une dictature de la connerie, vaguement étayée, comme le racisme et l’eugénisme prônés par les Nazis en leur temps, ou par les communistes d’une URSS qui aura montré à quel point une idéologie malade peut tuer.
    L’enjeu démocratique, pragmatique, que le Président de la République met en place d’une manière générale, même si l’on peut trouver des faiblesse à certaines de ses actions, se révèle, de mon point de vue, bien plus intéressant et prometteur que ce que nous avons connu auparavant, durant des décennies.
    Notre pays est en difficulté, c’est certain. Mais dans le concert des nations au niveau mondial, je suis personnellement plutôt optimiste, nous nous en tirons plutôt mieux que bien. C’est cette attention à la population, à travers des quantités de mesures salutaires, ayant un coût exorbitant faut-il le rappeler, que la société française tient le coup.
    Les CONS crachent dans la soupe, le reste du monde, bien moins privilégié, ne les intéresse absolument pas.
    Merci encore à toi, cher François, d’avoir pris cette initiative.
    Amitiés,
    Jérôme

    • Merci à toi cher Jérôme de ton soutien très argumenté et construit.
      Tu as raison je ne réalisais pas le bien que ce petit papier de rien du tout pouvait faire car j’y dis ce que tous les « non cons » pensent et n’osent pas dire car ils pensent ou sentent que ce ne serait pas bien. Et pourtant…
      Compte sur moi pour continuer
      Amitiés
      F

  3. Dominique Henri GAILLARD

    BRAVO
    Un article bien écrit et où le mot « con » donne du sens à la philosophie de l’absurde révélée par toutes celles et ceux qui enfilent l’habit… jaune bien évidemment

  4. Bonjour François,
    Un coup de gueule qui fait du bien ! Il y a un moment, effectivement, où l’argumentation ne sert plus à rien. Pire que la bêtise du silence est celle de la prétendue rationalité qui recourt à des propositions perpétuellement réitérables et infalsifiables. Exemple « on n’a pas assez de recul » : cela rend possible de repousser indéfiniment, et au seul gré de celui qui prononce la proposition, le délai qu’il conviendrait d’observer. En outre c’est renoncer à un bien immédiat et infiniment probable au motif d’un mal imaginaire, non défini et éloigné également de manière indéfinie, de sorte que s’il m’arrive un accident de santé dans dix ans, je pourrai toujours l’imputer au vaccin….

    Je pense, comme le fait remarquer ci-dessus « Dupin » dans son commentaire, que la situation résulte d’un malaise social qui n’a pas de véritable expression politique et qui ne se formule pas en termes politiques. Il y a assez de choses à reprocher au pdt Macron pour s’opposer à sa politique générale sans avoir besoin de brandir les mesures sanitaires actuelles, absolument nécessaires, comme « liberticides ». Ce qui me fait penser que si ce n’était pas cela, ce serait autre chose qui nous vaudrait un « mouvement » de ce type, tôt ou tard.

    E. Macron semble enfin prendre ses distances avec une politique des selfies et des déclarations adaptées à l’auditoire, il semble enfiler l’habit de président, se saisir de sa mission régalienne : à la bonne heure et mieux vaut tard que jamais.
    Encore que certains points trahissent la persistance d’une vision segmentariste et « marketing » qui confond action politique et management.
    Par exemple, on n’arrive pas à comprendre (ou plutôt on craint de ne comprendre que trop bien) pourquoi les policiers et les gendarmes sont exemptés et de la vaccination obligatoire, et de la présentation du passe. Ne sont-ils pas appelés, dans le cadre de leur mission « police secours » à faire ce que font les pompiers et les ambulanciers ? Que dire d’un contrôleur habilité à réprimander ce qu’il n’est pas astreint à respecter lui-même ? Vous allez me répondre que le policier, lorsqu’il n’est pas en service, est soumis aux mêmes règles que tout citoyen, et par ailleurs qu’il est permis à la police, dans l’exercice de sa fonction, d’excéder la vitesse réglementaire pour poursuivre un contrevenant, de porter une arme, etc. Mais le cas du passe sanitaire est totalement différent : je vais dans un restaurant rassurée du fait de l’application du passe sanitaire, et je n’aurais pas cette sérénité en pénétrant dans un commissariat de police ou dans une gendarmerie qui ne sont pas seulement des lieux publics mais qui sont des lieux où je suis obligée de me rendre pour accomplir certaines formalités ? On peut aussi imaginer une situation à la Raymond Devos : que répondra un policier venu contrôler un restaurant si le restaurateur lui demande de présenter le passe à l’entrée et, devant son refus, parle d’appeler la police ? Je pense que les policiers eux-mêmes sont très gênés…

    Dans votre article, vous dites que la vaccination obligatoire aurait pour effet un passe généralisé. Je crois qu’on recule devant l’obligation vaccinale plutôt pour des raisons matérielles d’organisation et de fourniture de vaccin… Admettons, mais n’aurait-il pas été cohérent de rendre la vaccination obligatoire pour toute la fonction publique et pour toutes les personnes de 70 ans et + ? Serviteur de l’Etat, il faut donner l’exemple et cela fermerait la bouche à ceux qui parlent d’inégalité ! Et « j’en ai marre des cons' » et des malfaisants qui prétendent refuser de sacrifier leur petite liberté (i.e. leur liberté de nuire à autrui) « pour des vieux qui de toute façon n’ont plus que quelques années à vivre » (oui, oui, j’ai entendu cela et dans la bouche de personnes très distinguées…). J’ai discuté avec un ami sensible aux sirènes GJ et anti-passe : il est resté sans voix devant cette idée. Je vous la soumets : vaccination obligatoire pour l’ensemble des personnels de la fonction publique et pour les personnes au-dessus d’un certain âge, seuil qu’on pourrait progressivement abaisser selon la situation… et l’approvisionnement).
    amicalement, Catherine « Mezetulle »

    • Merci chère Catherine de votre soutien et de votre analyse très fouillée. Elle fait du bien aussi !
      Je souscris à votre idée et proposition car je ne suis pas hostile à la vaccination obligatoire bien au contraire. Je disais juste que le « CON » ne peut soutenir que le Passe est une mesure plus dure que la vaccination obligatoire ce qui est presque le comble du « CON » tout à sa haine anti élite, anti Etat, anti Macron.
      Quand aux policiers je n’avais pas réalisé et j’en reste comme deux ronds de flan…
      Amitiés
      F

  5. SALIOU

    Oui, vraiment bravo François!
    Puisje diffuser ton article dans « mon milieu »?
    Amitiés
    Pierre

  6. ACCHIARDO

    François, mon soutien tardif n’en est pas moins entier ! Un coup de gueule salutaire et bienvenu, qui soulage mon exaspération, à son comble.
    Depuis longtemps, je ne lis plus les pages sans lunettes, mais les cons que tu décris si bien, je les reconnais de loin !
    Il paraît qu’au moment de notre mort notre esprit quitte notre corps…pour les cons, aucun doute, c’est de leur vivant.

  7. Pingback: Vaccination et passe sanitaire, quelques réflexions - Mezetulle

  8. News du jour sur « Trop cons »

    1) La philosophe Catherine Kintzler sortie de sa torpeur estivale, comme elle le dit elle-même, par mon coup de gueule « Trop cons » sur DECODA publie un papier remarquable sur Mezetulle sur les âneries et inepties entendues « ad nauseam » sur la vaccination et le Passe sanitaire :

    https://www.mezetulle.fr/vaccination-et-passe-sanitaire-quelques-reflexions/

    2) Un epidémiologiste de renom tord le cou à chacun des arguments de nos pauvres chéris « anti vax » ou « hésitants »:

    https://theconversation.com/que-repondre-a-ceux-qui-hesitent-a-se-faire-vacciner-contre-la-covid-19-153131?utm_medium=email&utm_campaign=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2010%20aot%202021%20-%202026519921&utm_content=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2010%20aot%202021%20-%202026519921+CID_d52cf6007b3bc3ce0d5e7452a6c7d85b&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=12%20des%20interrogations%20et%20affirmations%20les%20plus%20frquentes

    Tout cela nous fait du bien à nous les « non cons », alors profitez-en c’est à dispo !

  9. Votre irruption estivale fait le plus grand bien : si grâce à elle et celles qu’elle a suscitées nous pouvions enfin revenir au rationnel !

    M’autorisez-vous à en reproduire les termes pour les insérer sur le site de l’Association ASVPNF (asvpnf.com) ?

    Continuons le combat contre les C… !

  10. Yves Hansmann

    Juste merci ! Ca fait du bien de vous lire…et en plus je me sens un peu moins con…

  11. Tarnacois

    Catherine Kinttzler ayant clot les débats sur Mezetulle ; mais ayant laissé le lien de la source polémique , je demande droit d’asile

    Chère hôte, j’aimerais enfoncer le clou avec vous. Si mon style est encore plus cru et véhément que le vôtre , je pense que ceci nous est pardonnable car j’ai la faiblesse de prétendre que nous argumentons.
    Un de mes amis m’a dit que cette expérience pandémique a fait mentir l’assertion de Sartre « l’enfer c’est les autres » par le constat que l’interdiction de promiscuité nous était pour le moins traumatisante et que par conséquence l’enfer serait plutôt l’absence de l’autre .
    Tout d’abord je ne suis pas certain que ces assemblées festives où la contingence se dispute avec l’abrutissement soit le foyer d’une intense sympathie en témoignent les inévitables bagarres qui décorent la fin des ces attroupements
    En vieux solitaire je reste solidaire du poète qui disait ‘ le pluriel ne vaut rien à l’homme et sitôt qu’on est plus de quatre on est une bande de cons’ Et ce n’est pas l’observation de certains de mes contemporains durant ces deux ans qui va me faire changer d’avis. Pour eux on ne peut pas dire que l’autre est infernal car l’autre n’existe pas !Ces queues qui s’allongent sous la pluie parce qu’on a toujours pas perdu cette habitude déjà navrante en temps ordinaire de bavarder aux caisses ou de demander l’inévitable deuxième consultation à la pharmacie. Je passe sur les diverses incivilités du même acabit pour en venir à ce qui m’a le plus irrité et m’agace encore : ces défilés pour ne pas porter de masque, ne pas se faire vacciner ou contre le racisme du passe sanitaire.
    Ce qui m’écœure le plus dans la diatribe de ces processionnaires est qu’elle est libellée au nom de
    «  Ma liberté ! » Ne vous réjouissez pas ! La leur , comme un titre au porteur, pas la vôtre !Et j’en est plus que ras la casquette que la première phase de notre devise soit sempiternellement souillée par l’ajout de ce possessif la réduisant à l’autorisation de faire à notre guise ce qui en terme classique se nomme licence La liberté , la vraie , celle dont un dicton dit que celle des uns est limitée par celle des autres, celle qui est un contrat politique entre tous les citoyens, ils s’en contrebalancent tant leur altruisme est réduit à la portion congrue. Sous le prétexte que leur corps leur appartient ( ce qui à mon sens est en partie faux , je ne cotise pas à l’assurance maladie pour ma propre santé) ils n’hésiteront pas à contaminer , gravement, voire mortellement ceux qui sont sans immunité plus légèrement ceux qui sont vaccinés mais , moi aussi, au nom de la nue propriété de mon corps , je refuse de mesurer ne serait ce qu’un degré Celsius de plus à mon front ou de passer une demi- journée au lit.
    Le pire dans l’histoire est que ces olibrius accusent les vaccinés de moutonnerie quand ce n’est pas de collaboration, alors que si nous en sommes à la troisième alternance de confinement –déconfinement, ce n’est du qu’à leur impossibilité de réprimer un instant grégaire qui les fait se rassembler par troupeaux entiers souvent pour se livrer à des communions idolâtres et consensuelles.
    Et à ces occasions ils jouissent d’une quasi impunité. Que devrait je penser , moi , citoyen d’une République qui emprisonne pour vingt ans des délinquants sexuels parce qu’ils n’ont pu refouler des pulsions alors , que pour les mêmes raisons, des péquins , atteints de forumisme compulsif, causant des dizaines de morts , ne s’en sortent au pire qu’avec une amende

    Il y a quelques deux cent trente ans , pour sortir de l’arbitraire absolutiste, il y a quelques quatre-vingts ans pour mettre terme à une occupation et un régime totalitaire, nos ancêtres donnaient leur vie pour la Liberté , la vraie , avec une majuscule, celle des autres. Aujourd’hui nos contemporains donnent la vie des autres pour leur propre liberté
    Lors d’une allocution où elle avait été interrompue par des militants d’extrême droite, Simone Veil les avait traités «  De SS aux petits pieds ! » Je crains que notre génération n’aie hérité de » maquisards aux petits pieds « Adolescents attardés qui après avoir difficilement dépassé le stade anal puis sado-anal, dans l’obsession de ne pas moutonner ou d’obtenir le label rebelle AOC ne seront, jusqu’à leur retraite intellectuelle que l’on souhaite précoce, que des cacaboudinistes ne risquant pas même la fessée.
    Il y a quelques semaines , j’ étais en Normandie chez ma tante qui avait fuit les plages de débarquement pour se réfugier à Caen. Je lui ai demandé si la Résistance avait passé le mot pour désobéir à l’odieuse défense passive vychiste liberticide et bravé la dictature fasciste en allumant lustres et plafonniers pendant le couvre feu : ça l’a fait à peine sourire ( Ne le dîtes à personne mais j’ai entendu dire que les FFI de l’époque avaient même engueulé les alliés parce qu’il ne larguaient pas leur bombes où il fallait et surtout de trop haut.Je compte sur votre silence absolu ; j’air peur que sinon les résistants d’alors ne puissent plus soutenir la comparaison avec ceux de maintenant)
    Ce qui m’indispose(pour rester poli) dans ces cortèges est aussi la course à l’attitude et à la prose victimaire. Je regrette que l’épisode de l’étoile jaune n’ait suscité que l’intervention éplorée d’un ancien décoré de cette éminente distinction ne suscitant de notre part et une fois plus que de l’émotion compassée J’aurais aimé entendre le discours d’autres discriminés, des vrais, pas ceux des bacs à sable, qui auraient parlé à notre raison en expliquant qu’en bien des occasions , ils se seraient damnés pour changer la couleur de leur peau , la religion de leurs parents, leur taille leur sexe et je ne sait quoi d’autre qui leur est impossible de modifier. Alors que ce qui sépare un passable sanitaire d’ un qui ne l’est pas n’est qu’une simple piqure, gratuite qui plus est.
    Mais ces outranciers me donnent une idée . Moi qui ai toujours voulu rallier Granville à Barfleur en voguant à vue des ces côtes qui sont peut être les plus belles de France . Mais ce plaisir m’est interdit n’étant pas titulaire du permis de cabotage j’irai donc défiler contre cette odieuse discrimination en compagnie de ceux qui veulent rallier le triangle des Bermudes ne disposant pas du hauturier , de ceux qui prétendent entrer en fac sans le bac , de ceux qui exigent de chasser ou conduire sans permis , de ceux qui demandent d’ exercer la médecine sans diplôme etc…etc.. 
    Parions qu’à cette occasion, nous, comme d’ ineffables béotiens qui découvriraient l’interdit, obtiendrons l’appui de certains politiciens en quête de suffrage, comme l’ont obtenu ceux qui défilent, arguant du manque de « recul » face à une nouvelle prévention médicale .et qui n’ont même pas découvert semble t’il qu’un vaccin comme un médicament est toujours sujet à caution. Leur analphabétisme les a apparemment empêché de lire la notice de tout ce qui leur a été prescrit jusqu’à ce jour. Ils auraient appris , qu’en étant mal disposé , un simple cachet d’aspirine peu vous soulager d’une rage de dent et dans le même élan vous enflammer l’estomac.
    J’ai toujours avalé potion et remède avec circonspection et me suis fait vacciner à regret, mais en étant conscient que la médecine, science balbutiante, ne peut ,comme la plus belle fille du monde , qu’offrir ce qu’elle a : un pis aller ! Une prescription variant d’un « Il vaut mieux que ! » à un « il faut absolument que ! » avec , au fil du temps, un déplacement vers la seconde limite ;

    Le PS de ce commentaire a été supprimé en l’absence de réponse de son auteur aux questions de l’administrateur du blog

    • Droit d’asile bien volontiers. Mais votre PS n’est pas clair… dans son propos et dans ses chiffres.

      • Pour être plus précis, les brumes matinales m’ayant empêché sas doute de l’être autant qu’il aurait fallu, en l’absence d’éclaircissement satisfaisant je supprimerai de cette publication le passage dit « PS » mon blog ne se faisant en aucun cas même via un commentaire l’hébergeur des thèses complotistes judéo machin chose ou autres.

      • Tarnacois

        Une longue absence ne me fait répondre que maintenant et qui plus est je ne pensais pas que vous publieriez un si long réquisitoire et je vous en remercie
        >Je comprends parfaitement que vous n »affichiez pas mon PS: votre site n’a pas à servir de boite aux lettres pour Mezetulle
        Je voulais seulement rappeler la musique de ceux qui au début de l’épidémie demandaient une non intervention absolue du fait d’une létalité de 0,1% et qui ne touchait que vieillards et malades ( Luc Ferry faisait d’ailleurs partie de la chorale) On sait maintenant vu les cent mille morts largement dépassé que ce taux est faux puisqu’il amène à cent millions de contaminés ce qui dépasse la population nationale. Toutefois à, à ma charge , j’ai pratiqué la politique du résultat et concernant des données statistiques ce n’est pas d’une grande honnêteté intellectuelle: vous avez donc doublement bien fait de pas publier
        Toutefois une minorité persiste dans la pratique de ce pourcentage ridicule et donc conteste les cent mille victimes arguant qu’ils seraient morts d’autres chose.

        • J’ai publié la réponse réponse ci-dessus en supprimant la dernière phrase encore ambiguë sur le registre complotiste…
          Sur le pourcentage le taux de létalité est sans doute inférieur à 0,1 pour une population de 60 millions d’habitants et 100 000 morts (en réalité 0,6) mais très franchement on s’en fout un peu ce qui compte ce sont les 100 000 morts pas le ratio !

  12. Suite de la Chronique des glands…
    Il y a quelque jour mon billet « Trop cons ! » ci-dessus a connu un franc succès même s’il m’a valu l’acrimonie de quelques uns de ses destinataires ce qui peut se comprendre même si à leur place je me ferai tout petit et je fermerai plutôt ma gueule.
    Publié ici même dans ces colonnes il m’a donné d’abord le plaisir de son écriture. Enorme !
    Mais, en outre, déclencheur d’un billet tonitruant, lui sur le fond, de l’amie Catherine Kintzler sur son propre blog, MEZETULLE, l’ampleur de mon billet a pris ainsi une autre dimension touchant à des publics qui n’étaient pas les siens mais qui s’y sont pourtant retrouvés, dans son ton ton et sur le fond, tant l’exaspération des non cons est importante (pour voir ce billet : https://www.mezetulle.fr/vaccination-et-passe-sanitaire-quelques-reflexions/ et aussi les nombreux commentaires postés sur ce texte de C. Kintzler). Pour rire un peu allez voir les « comment » de mes détracteurs !
    Au plaisir de l’écriture s’est ajouté ainsi celui de voir, comme par ricochets, de nombreux nouveaux abonnés rejoindre mon blog. Celui-ci s’est ainsi enrichi de nouveaux bénéficiaires. Qu’ils en soient remerciés ! On essaiera de ne pas les décevoir. Il me faudrait presque en remercier aussi les cons à qui quelque part le je dois aussi. Mais là, joker !
    Cependant, l’affaire ne s’est pas arrêtée là comme on pouvait le craindre car les cons sont certes des cons mais pas que..
    Ils sont aussi pour certains des salauds et ils l’ont prouvé en menaçant gravement des élus nationaux ou locaux et en s’attaquant à des centres de vaccinations, détruisant des locaux et même des centaines de doses. En menaçant aussi des personnels du secteur médical…
    Et là, pardonnez-moi, mais Macron n’y est pour rien quelles que puissent être les insuffisances de sa politique. Ce sont juste des salauds et on ne peut qu’espérer la plus grande fermeté des tribunaux de la République.
    Fini, terminé ! Plus de mansuétude bien gnangnan sur la nécessité d’expliquer, de convaincre, comme si c’était encore de notre faute, de celles de nos institutions, de nos propres insuffisances ! Non, ils sont les seuls responsables et coupables de leur connerie et elle est immense; elle est sans borne.
    Disons donc aux cons ce qu’ils sont que cela plaise ou non : derechef, des cons et, pour certains d’entre eux, de tristes salauds !
    Heureusement leur mouvement à la gomme s’essouffle et le nombre des glands du samedi diminue… gageons que les médias vont les laisser tomber après leur avoir servi la soupe !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.